Interview de Catherine Debusne, auteure de ‘Dr@gue-en-ligne, mode d’emploi’

Catherine Debusne est une personne éclectique : passionnée de l’histoire du Costume traditionnel en France, sujet sur lequel elle a écrit plusieurs ouvrages, écrivaine, dessinatrice …

Son dernier livre – ‘Dra@gue-en-ligne, mode d’emploi’ – explore un thème d’actualité : celui des rencontres sur internet. Cet ouvrage se présente comme un véritable guide, avec un point de vue perspicace sur le monde des rencontres en ligne.

Nous avons eu plusieurs échanges avec Catherine Debusne. Ces échanges furent l’occasion de mieux découvrir son travail. Nous avons proposé à Catherine de nous présenter son ouvrage au travers d’une interview. Elle a naturellement accepté notre proposition. Merci à elle pour le temps qu’elle nous a consacré et pour sa gentillesse.

Selon vous, internet est-il LE meilleur moyen pour faire des rencontres ? Pourquoi ?

C’est une opportunité pour les personnes qui travaillent beaucoup, qui sortent peu ou les timides. C’est très « tendance », donc tous les Célibataires, un jour ou l’autre s’y essaient. Les rencontres fortuites, par hasard, ne sont pas si fréquentes, et aller sur le Net donne la possibilité de plus « cibler » ses recherches (par âge, catégorie sociale, lieu, préférence sexuelle etc) et le choix est, forcément, bien plus vaste. Certains couples se forment, alors que les personnes vivaient à deux-cents mètres l’une de l’autre, sans le savoir! On provoque le Destin.

Ce genre de rencontres permet également de connaitre psychologiquement une personne, avant de la rencontrer, physiquement, en « vrai ». Si elle est sincère, bien sûr! Cette Société souffre terriblement de solitude. A l’heure de l’hyper-communication, j’ai ressenti beaucoup de souffrances et de détresse. Le Web est une façon, quelque soit le moment, d’être en contact avec quelqu’un. Dans votre ville, à l’autre bout de la France, ou…de la Planète, vous trouverez toujours, quelque soit l’heure, une personne à qui parler, si vous avez un coup de déprime!

Vous avez testé de nombreux sites de rencontres. Pouvez-vous nous donner des détails sur votre démarche, votre méthodologie ?

Je me suis inscrite, au hasard des Sites de Rencontres, et je me suis créée un profil (réel)…j’ai attendu. Et j’ai vu! De tout, du meilleur et du pire.

Ainsi, au fil du temps, ai-je visité une quarantaine de sites, par deux-trois en même temps.

J’ai poussé certains messieurs dans leurs derniers retranchements, en communiquant, en clavotant en messagerie instantanée, pour voir -parfois- jusqu’où la perversité (voire la malfaisance) pour les uns, la bêtise pour les autres, pouvaient aller! J’ai majoritairement échangé avec des hommes, mais également avec des personnes de mon propre sexe.

J’ai aussi beaucoup discuté avec des personnes charmantes et sincères dans leurs démarches, heureusement! Souvent, j’ai porté ma recherche sur les personnes un peu « hors-norme ». Sans négliger les individus plus « anonymes », toutefois.

J’ai analysé l’Espèce Humaine, au travers des profils rencontrés, les divers pseudos employés, les types de photographies présentées, les annonces de présentation écrites. J’ ai établi une typologie et ai voulu traiter cet ouvrage avec -je pense- beaucoup d’humour.

J’ai, durant de longs mois, pris des notes sur les divers profils rencontrés et les messages échangés, les modes de fonctionnement des sites. Puis j’ai structuré le tout.

De mon expérience personnelle, j’ai tiré des conclusions, et souhaité alerter le Public sur les dangers, les risques que l’on peut rencontrer sur La Toile.

Vous décrivez essentiellement un marché structuré autour de services de rencontres payants. Est-ce à dire que l’offre de service gratuits est réellement insuffisante ? Avez-vous testé des sites gratuits ?

J’ai trouvé plus, en effet, de sites payants. Mais également des sites dont la gratuité est totale. Voir l’article, à ce propos, sur mon Blog : http://catherine-debusne.over-blog.com/

Tous vous attirent par une « Inscription gratuite », mais ensuite, vous ne pourrez échanger qu’en payant une contribution plus ou moins importante. Certes, on constate la sélection par l’argent et certains sites gratuits proposent une population de niveau socio-culturel, ou de moralité, parfois fort peu élevée!

Je conçois la difficulté de proposer un service gratuit, tout en gérant scrupuleusement la probité d’un Site! Et je regrette profondément que l’argent soit toujours un frein à la qualité.

De même, ce sont les plus coûteux qui ont les moyens de faire leur publicité, et donc que l’on voit partout. Mais il y en a d’autres, sachez-le.

Je parle ici, bien entendu, des sites dits « sérieux ». Les sites « coquins » n’ont pas été le but de ma recherche.

Avez-vous été particulièrement surprise par certains éléments lors de votre enquête ?

Très surprise! Ahurie, consternée, même parfois. D’où mon désir d’écrire ce livre comme un « guide » qui permet de découvrir comment cela se passe, sur les Sites de Rencontres et surtout, donner des conseils avertis aux gens honnêtes, pour ne pas se « faire avoir ». Car il existe beaucoup de personnes mal intentionnées, manipulatrices, mythomanes, et déséquilibrées. C’est là que l’on en prend conscience, car cela ne transparait pas dans la vie de tous les jours.

Une des choses qui m’a le plus choquée est le nombre extrêmement important de personnes (surtout les hommes) qui ne mettent pas leur portrait. Rien que cela entraine la méfiance. Moult profils se réduisent à des descriptions telles « je le dirai plus tard », ou champs  » non renseigné »! Ce qui, à mes yeux, montre le peu de respect -ou de sincérité- dont fait preuve la personne, vis-à-vis des hommes -ou femmes- convoités!

Les femmes semblent être de plus en plus nombreuses à consulter les sites de rencontres. Comment expliquez-vous ce phénomène ?

Parce l’émancipation veut que la femme se sente (et c’est très bien ainsi!) l’égale de l’homme. Elle fait à présent souvent le premier pas. Comme les hommes, son emploi du temps est « overbooké » et elle « drague », chez elle, à domicile, bien au chaud devant son clavier… Elle choisit elle-même ses partenaires, et n’attend plus « d’être choisie ».

L’ordinateur a ceci de particulier qu’il peut désinhiber totalement.

D’autre part, ne le nions pas, la libération des moeurs fait que la femme, à l’instar de l’homme, ne recherche parfois également, qu’une aventure sexuelle sans lendemain! Et c’est si facile avec Internet!

La femme est aussi devenue plus exigeante. Elle s’assume seule, travaille, s’occupe de ses enfants, de son intérieur, et après un divorce ou une déception, préférera rester « seule que mal accompagnée ». Elle ne veut pas s’encombrer d’un homme comme d’un boulet. Donc, par le Net, elle « trie ». Et, je vous assure que j’ai constaté, en discutant, ou lisant des centaines (milliers?) de profils masculins, que le Mâle de l’Espèce est encore souvent fort macho, et a des gros progrès à faire…au point de vue courtoisie, respect de la femme, conception de l’égalité dans tous les domaines…Je le dis sans acrimonie, j’aime trop les hommes pour cela (mdr) !

Quel est votre regard sur le fait que la plupart des services de rencontres sont gratuits pour les femmes et payants pour les hommes ? Cela est-il vous juste / justifié ? Faut-il vraiment payer pour trouver l’amour en ligne ?

Cela est inexact! la plupart des sites demandent, dorénavant, la même participation financière aux deux sexes. Quelques- uns ont conservé ce « rite », comme pour l’entrée dans les boites de nuit. Et, en ce cas, cela permet d’attirer la population féminine, plus importante statistiquement. Pour former des couples hétérosexuels, il faut aussi des femmes!

Soyons francs…certains sites créent de faux- profils féminins pour séduire les hommes, voire des animatrices qui clavotent en ligne, pour augmenter le nombre supposé d’abonnées.

Mais la réciproque est également vraie.

Votre livre fournit de nombreux conseils pour les personnes qui souhaitent se lancer et faire des rencontres en ligne. Pouvez-vous rappeler quelques-uns de ces conseils à nos lecteurs ?

Lisez mon livre…il a été conçu pour cela! lol

Conseil primordial, toujours se rappeler que derrière un pseudonyme et une (fausse) photo, n’importe qui peut prétendre n’importe quoi…

J’ai, hélas, constaté que nombreuses sont les personnes qui n’ont pas le courage de se montrer en portrait, ce qui dit déjà long sur leur sincérité ou leur aptitude à s’assumer! A tout hasard, il vaut mieux se dire, lorsque vous « rencontrez » une nouvelle personne « il (elle) ment » et tenter par vos questions de voir si la personne est honnête. Puis les échanges successifs devront être ponctués de preuves de la bonne foi.

Je donne, en effet, dans « Dr@gue-en-ligne:mode d’emploi » de nombreux conseils, et une liste d’actions à effectuer pour s’assurer de l’identité de l’autre, des « trucs » que j’espère utiles. Car je vous assure qu’il y a, de temps en temps et vraiment, matière à suspicion!

Mais il faut aussi se dire, que ce n’est pas parce que vous faites connaissance, dans la « real life », d’une personne, qu’elle sera plus sincère. On ne devient pas un grand pervers sociopathe en s’inscrivant sur un Site! La personnalité s’y révèle peut-être plus rapidement, c’est tout. Sans tomber dans la paranoïa, je pense qu’il faut être, au début d’une relation, fût-elle virtuelle, méfiant, et rester circonspect!

Le 4eme et le 5eme chapitre de votre ouvrage présentent une galerie complète de personnages : le frimeur, le timide, le cool, le marié, l’humoriste … Mais quel est à votre avis le personnage qui plait le plus (aux hommes et aux femmes selon le cas) ?

Chacun trouve son bonheur en fonction de ses attentes.

Je me suis amusée à caricaturer – pour faire rire le lecteur – les différents personnages que j’ai croisés, avec leur principale caractéristique. La femme, comme l’homme, qui recherche, sincèrement l’Amour, sera attiré(e) d’abord par la photo. C’est ainsi dans la « vraie vie », et ce n’est pas différent sur Internet. Puis l’annonce, la personnalité lui plairont – ou non -… La beauté, l’attirance, ce feeling qui passe, c’est tellement personnel et subjectif! On recherche tous, je pense, notre Alter Ego, cet être qui nous comprend parce qu’il nous ressemble, et qui nous enrichit par sa différence.

Cette personne idéale (à nos yeux) est peut-être là, quelque part, derrière son moniteur…Il faut, parfois, du temps pour « la » trouver… Ensuite, lors de la vraie rencontre, l’Amour sera éventuellement au rendez-vous. Il suffit d’essayer!

Vous avez un regard assez critique sur le marché des rencontres et le fonctionnement de certains sites (qualité médiocre des services, faux profils, membres inactifs). Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

Je pense qu’ils ont tous leurs défauts. Et leurs qualités. Cela vient surtout des membres eux-mêmes! Ce sont eux qui mettent de fausses photos, écrivent de faux-profils, ou mentent sur leur présentation….Qui ne se désabonnent pas, même s’ils ne fréquentent plus et sont donc toujours comptabilisés dans le nombre d’abonnés. Certains Modérateurs sont, effectivement plus vigilants que d’autres, c’est heureux, et je les en félicite.

La seule et unique façon de proposer de vrais et incontestables profils seraient que les Webmasters aient accès à une pièce d’identité, et des preuves pour pouvoir réellement constater que l’individu est bien « célibataire, veuf ou divorcé ». Qu’il mesure bien 1,83m, qu’il est domicilié où il le prétend etc. J’ai visité un seul site (étranger) qui certifie cela, suite à envoi de pièces justificatives de la part des adhérents. Au moins êtes-vous alors certain que la fiche est exactement conforme à la réalité du prétendant.

Mais…le marché est important, et, à mon avis, seule, malheureusement, la rentabilité compte! Beaucoup de sites font leur publicité sur « les plus beaux hommes », les « femmes les plus sincères », « des vraies rencontres réussies »…je vous assure que c’est faux! Aucun site français ne propose -sur ceux que j’ai visités, du moins- une réelle « enquête de moralité » sur ses membres. Et seul un hasard heureux fera que deux personnes tomberont vraiment amoureuses!

De même pour les photos, chacun met celle qu’il désire, fausse ou floue!

Que manque t-il vraiment aux sites de rencontres pour échapper à ces critiques ? Quels seraient par exemple les principales sources de succès pour un service digne de ce nom ?

A mon humble avis, et suite à mes deux ans de recherches, la seule façon de rendre « propres » et sûrs ces sites, seraient qu’à l’inscription (tout en gardant l’utilisation d’un alias, et avec une charte déontologique garantissant le secret professionnel) on exige une pièce d’identité, plusieurs bonnes photographies (portraits et en pied) et des justificatifs incontestables concernant les données (revenus, situation familiale, profession etc)! Quand on est sincères et honnêtes, on n’a rien à cacher, me semble-t-il?! J’ai croisé un nombre impressionnant de manipulateurs, d’escrocs et de menteurs!

Mais quel site aura ce courage ? C’est si facile de se cacher, sur le Net. Et que l’Espèce Humaine est lâche, bien souvent!

Je pars du principe que lorsque l’on est honnête, on n’a rien à cacher. Dans la « vraie » vie, lorsque vous faites connaissance dans un restaurant, à une soirée entre amis, ou ailleurs, vous révélez votre nom, votre âge, votre profession et vous montrez votre visage. La démarche doit être la même sur Internet. La « honte » ressentie encore de nos jours, pour ce genre de rencontres va toutefois s’estomper en entrant dans les moeurs, les adhérents assumeront de plus en plus leur démarche.

Autre mode de « surveillance » intéressante et qui aurait tout intérêt à se généraliser, est celle qui consiste à solliciter l’intervention directe des membres. Ceux-ci signalent une photo floue, ou qui montre une star quelconque, une fiche inepte, ou des renseignements visiblement faux, ou absents. Avec un peu de vigilance, on détecte les aberrations. Mais encore faut-il que tous réagissent, et signalent cela au Webmaster.

Et encore faut-il, surtout, en cet instant-ci, que le Modérateur réagisse! ce qui bien souvent n’est pas le cas. Les Sites préférant, semble-t-il, se flatter d’avoir un nombre important de clients, même si ceux-ci sont faux ou malhonnêtes. C’est un choix!

Ou bien, pour que ce soit clair, faire deux sortes de sites. Les « sincères » avec tous les justificatifs exigés, vérifiés, et la mention « Certifié ».

Et …les autres: pas de photos, pas de renseignements, aucun détails, donc probablement peu honnêtes. Et que les « Allumés du Net » se distraient entre eux! lol

Quelles seront à votre avis les prochaines grandes évolutions de ce secteur ? Observez-vous déjà de nouvelles tendances fortes ?

L’accroissement du nombre de ces sites est très important. Il en existe pour toutes sortes de personnes: catégories sociales, religions, situation parentale, âge-seniors-, races… Une chose qui m’a réellement interpellée est que les très jeunes gens, dès 18 ans, y vont. C’est à croire que ce Monde ne propose plus de rencontre de hasard, au lycée, au café, au sport…ou que les Humains ne savent plus communiquer autrement que par l’intermédiaire d’une machine!

Et cela, à mon avis, ne peut que s’accentuer. Au marché de s’adapter pour rendre plus sains ces sites qui connaissent d’effroyables dérives, je vous en assure!

Une évolution consiste à pouvoir, sur certains sites à dialoguer en direct, en « chat », avec la cam, au sein du site. Cela permet déjà de « jauger » votre interlocuteur, sans engagement. Il ne connait pas votre nom et libre à vous, ensuite de donner des coordonnées plus personnelles, pour continuer hors-site.

Tendance actuelle remarquée par tous, celle des « tests » d’affinité ». En effet, si déjà une présélection peut se faire, cela évite les faux-aiguillages au départ. L’ordinateur est supposé ne vous proposer alors (après un Quiz minutieux) que les profils compatibles avec vous. Si toutefois l’utilisateur remplit très honnêtement le test! Mais, en aucun cas, la Machine-sans-âme ne pourra deviner, ni vous assurer si cette attirance physique inexplicable et indispensable sera présente. Cela est si personnel!

Comme dit plus haut, pour enlever à ce genre de rencontres cette sulfureuse réputation, mainte fois entendue, il ne pourra y avoir de limpidité que par la certification, de la part du Site lui-même, de l’authenticité de ses membres. Mais, hélas, ce genre de sites sera certainement payant et donc, non accessible à tous!

VN:F [1.9.22_1171]
Noter cet article :
Interview de Catherine Debusne, auteure de 'Dr@gue-en-ligne, mode d'emploi', 1.0 sur 5 - 1 vote

Auteur : SO Flirt

Le site SO Flirt se présente comme un outil d’information et de veille dédié au monde des rencontres en ligne.

Les ressources publiées sur le site (fiches, conseils ou points de vue sur l’actualité du secteur) représentent des pistes possibles pour aider les internautes qui souhaitent augmenter leurs chances de faire des rencontres sur internet.

Commentaires fermés.